/ dégustation

Comment déguster ta bière ?

Quoi de mieux que la première gorgée d'une bière?
Dans l’application Wannabeer, nous vous proposons de goûter les bières et de les noter selon quatre critères : Le visuel, l’odeur, la texture et le goût. Chose facile, quasi innée. Mais savez-vous réellement la déguster cette bière ? Voici quelques astuces qui vous apprendrons à mieux l’apprécier.


Tout d’abord, comment servir la bière ?

Froide, bien entendu. Mais en fonction du type de bière, la température va varier. Voici une liste non exhaustive des températures moyennes à respecter :

  • Bières aromatisées, Lambics: 5°
  • Blanches: 6 à 8°
  • Blondes type Lager: 6 à 8°
  • Double ou Triples (8,9°): 6 à 10°
  • Rousses, Ambrées: 9° à 10°
  • Brunes: 9 à 10°
  • Exceptions: Comme Murphy's, Guiness 10° à 15°
    http://www.paradis-biere.com/degustation-biere.html

Afin d’optimiser l’épanouissement des arômes sur vos petites papilles, choisissez le verre d’origine ou une forme similaire. La forme des verres joue en effet beaucoup sur le ressenti ! Par exemple, les lambics se dégustent dans des flûtes, les trappistes dans des verres plus larges, les lager dans des bocks etc.

Faisons tout comme les barmans ! Il est important de rincer le verre à l'eau froide. De cette manière on évite que les bulles ne se collent aux parois. Ensuite, la bière doit être versée délicatement, le verre légèrement penché à l’horizontale. Éloignez la bouteille petit à petit afin de créer un col de mousse d’environ 2cm (soyons précis).

Et maintenant, observons !

Tout d’abord, la mousse doit bien adhérer au verre, c’est un signe de fraîcheur. Les bulles, elles, doivent être plutôt petites, régulières et pétillantes.
Après avoir fait nos experts, analysons le plus évident : la couleur ! Celle-ci dépend principalement du type de malt et de sa torréfaction. Mais en aucun cas elle ne définit, comme on pourrait le croire, le degré d’alcool ou la qualité de la bière. Tout comme la limpidité du liquide, qui n’est ni une qualité ni un défaut, mais un indice sur la quantité de levure utilisée.

Ne sentons pas, humons.

Grâce à votre beau col de mousse de 2cm, vous allez pouvoir humer à plein nez le bouquet de votre bière. Il faut d’abord la sentir sans bouger le verre afin de saisir l’odeur dominante. Ensuite, pour faire ressortir davantage les odeurs, il vous suffit de faire un mouvement circulaire avec le verre, ce qui va les libérer du col (et puis ça fait très pro vous verrez).
On peut trouver à la bière plusieurs aspects, notamment fruité, floral, ou rappelant les céréales, voir le houblon (un peu comme de la pelouse fraichement tondue). Mais sachez que la bière contient plus de 650 composants aromatiques, autant vous dire que les possibilités sont infinies. L’autre jour quelqu’un m’a dit que sa bière sentait le poisson, pourquoi pas ?

Et la meilleure partie.

Goûtons !! Pas de précipitation, car la première gorgée est la meilleure, mais aussi la plus objective. Prenez le temps de bien présenter la bière à toutes vos régions olfactives. Promenez-la. Respirez en même temps pour que les arômes vous parviennent encore (sacré rituel). Ensuite viens l’arrière-goût : c’est la petite sensation qui reste même après qu’on ait avalé la bière. Il peut être prononcé ou nuancé, persistant ou éphémère et est parfois très différent de la saveur dominante.
Une fois tout ça fini, vous pouvez juger !

On oublie parfois à quel point les bières peuvent être différentes entre elles. Tenter de les analyser de temps à autres permet d’en prendre conscience, et de parallèlement mieux les apprécier. Puis comme le dit Philippe Delerm, cette première gorgée que vous dégustez est tellement merveilleuse, qu’il ne vous reste plus qu’à boire pour l’oublier.

(consommez avec modération bien sûr)