/ histoire

L’histoire fabuleuse de la chtite binouze

Quelqu’un a dit un jour, « la bière est un divin breuvage ». Eh bien il ne croyait pas si bien dire, notre boisson préférée était dans ses débuts considérée comme venant des Dieux ! Oui oui, des dieux Égyptiens plus précisément. Ce bon vieux Osiris aurait oublié une décoction d’orge et d’eau du Nil au soleil, l’imprudent. Bien lui en pris ! C’est donc grâce à des fresques murales Égyptiennes que l’on peut situer l’apparition de la bière vers 4000 av JC. Servie par des prêtresses, elle sera très vite utilisée à des fins thérapeutiques, et servira même de monnaie d’échange. Enfin tout ça c’est la version officielle, celle que l’on peut dater, prouver, certifier. alt

Sa vraie de vraie apparition, c’est un mystère que Sherlock Holmes lui-même n’a pas réussi à élucider ! Enfin bon on a des petites pistes quand même… la légende raconte que l’on pourrait remonter jusqu’à 9000 av JC ! Rien que ça. Seulement, les témoignages ne permettent de la situer (que) vers 7000 av JC, chez nos chers amis Chinois, grâce à la mise en évidence d’une boisson à base de riz, de miel et de fruits. En 5000 av JC, c’est carrément une trace écrite qui pourrait laisser imaginer que les Sumériens (des bonnes gens du Moyen-Orient) auraient effectué des transactions de bières.

La suite vous la connaissez : les Égyptiens, la Grèce Antique, les bons Gaulois que nous sommes, la bière se dé-mo-cra-tise. En parlant des Gaulois et de leur cervoise, c’est eux (nous, cocorico) qui ont inventé le très célèbre tonneau à bière ! Véritable potion magique, la bière était à cette époque aromatisée de miel et épices. alt

Ok, les céréales, les arômes c’est bien joli tout ça mais le fameux houblon, il vient d’où Jamie? Du Moyen âge tout simplement. On l’aurait presque oublié, le rocambolesque moyen âge avec ses chevaliers, ses rois au bide à bin’che proéminent, et surtout ses moines. Décidément divine jusqu’au bout, la bière est rapidement devenue assez complexe à fabriquer (fini le simple mélange d’orge et eau du Nil d’Osiris), et à ce jeu subtil, les moines se montreront les plus experts. Charlemagne leur confère d’ailleurs le monopole par soucis de qualité, et pendant plus de cinq siècles, ce seront eux qui fabriqueront le breuvage (d’où toutes ces délicieuses bières d’abbayes). Si un laïc un peu téméraire s’adonnait à cette pratique dans son garage, il devait payer une taxe qui était reversée aux moines. Pas très fair-play tout ça. Mais que voulez-vous, la bière c’est divin, point final. Car oui comment expliquer le phénomène de fermentation ? C’est Pasteur qui, beaucoup plus tard, en s’intéressant à la chimie, découvre l’existence de micro-organismes dans la levure : une révolution ! On va donc pouvoir mieux gérer le processus et produire de la bière en toute saison. Merci Pasteur.

Depuis toutes ces années, la bière se trouve toujours à tous les coins de rue (parce que c’est délicieusement délicieux). Un peu plus douce qu’avant, elle attire moult consommateurs et consommatrices. Alors autant vous dire qu’après 11000 ans d’existence elle n’est, pour notre plus grand bonheur, pas prête de disparaître !

Sources: http://univers-biere.net/historique.php
http://www.brasseurs-de-france.com/la-biere/histoire/?age-verified=6aae0a836a
http://jean.balsalobre.pagesperso-orange.fr/bieres/histobeer.html