/ bières

Quelles sont les bières les plus fortes au monde ?

Depuis quelques années les amateurs de craft beers sont spectateurs d’une petite guéguerre entre certains brasseurs, en compétition pour brasser la bière la plus forte ayant existé. Pour certains ce sont des petites prouesses techniques, pour d'autres des produits over-marketés, uniquement conçus pour générer du buzz.

Dressons tout d’abord l’historique de cette compétition quelque peu chambreuse :

  • Décembre 2008 - Schorschbock 31% - Allemagne

  • Novembre 2009 - Tactical Nuclear Penguin 32% - BrewDog Écosse

  • Décembre 2009 - Schorschbock 40%

  • Avril 2010 - Sink the Bismark 41% - BrewDog

Le nom de cette bière fait référence à un vieux film de guerre américano-britannique en noir et blanc de 1960 pendant lequel un navire britannique a pour mission, durant la seconde guerre mondiale, de couler le célèbre cuirassé allemand, le Bismarck.

"Touché, c'est toi le chat" - Brewdog

  • Mai 2010 - Schorschbock 43%

  • Juillet 2010 - The End of History 55% - BrewDog

Oui, la bouteille a bien été enécureillée

Un nom évocateur et pourtant l'histoire ne s'arrête pas là.

  • Septembre 2010 - Start the future 60% - ‘t Koelschip

Encore un petit tacle.

  • Octobre 2011 - Schorschbock 57%

« Nous avons atteint les limites du possible » déclarait alors la brasserie bavaroise à la sortie de cette bière.

  • Octobre 2012 - Armageddon 65% - Brewmeister

  • Novembre 2012 - Mistery of beer 70% - ‘t Koelschip

  • Octobre 2013 - Snake Venom 67,5% - Brewmeister

Petite note sur la Armageddon. Une fois vérifiée en laboratoire elle ne dépassait pas les 16 degrés d'alcool. On est donc un peu loin des 65% annoncés. En réponse à ça, ils ont répondus que si si, les premiers brassins enregistraient bien 65% lors de leurs tests perso.

Ça ne me pose aucun problème, moi par exemple je détiens le record du monde de glissade sur parquet en chaussettes : 272 mètres. C'est prouvé : c'est moi qui l'ai mesuré.

Sur moquette je ne suis que 3e mondial

On aime la bière parce qu’elle sent bon, a bon goût, et après en avoir coulé quelques unes - on se sent bien. En toute honnêteté, nous buvons de la bière d'abord et avant tout parce que nous aimons son goût, et c’est pour cela que nous nous interrogeons au sujet de ces bières de l’extrême.

Comment sont obtenus ces taux d'alcool ?

Toutes ces bières sont obtenues en effectuant de multiples distillations par congélation, car l'alcool gèle à des températures bien inférieures à 0 degré. Par conséquent, l'eau glacée est retirée du liquide, ce qui a pour effet de concentrer l'alcool. Certains d'entre eux auraient même eu recours à un ajout d’alcool pur en fin de procédé pour obtenir un taux supérieur à ses concurrents. Ce qui semblerait, aux yeux de certains consommateurs, l’exclure de la catégorie des bières, en plus de ne pas être très "fair play".

« La Mistery (ndlr : of beer) est composée d'alcool de grain, ils ont triché car ce n'est pas une bière, l'adjonction d'alcool pur est interdite ! »

D'après Schorschbock, il est impossible d'obtenir un taux d'alcool supérieur à 57% par congélation. Par conséquent, tout ce qui titrerait au dessus de ce taux serait trafiqué ou ne serait pas une bière.

Est ce que ces produits ont réellement un goût de bière et sont agréables à boire ?

Selon Nijboer de la brasserie ’T Koelschip, il est terriblement difficile de préparer une "bière" à 80% qui sera probablement le maximum possible. Parce que la bière devrait toujours être buvable et devrait encore avoir un goût de bière. Un raisonnement tout à fait légitime qui aurait pu, selon moi, être énoncé bien plus tôt dans cette quête à la plus grosse forte. En effet, lorsqu’on prend le temps de lire des avis sur ces bières on se rend compte très vite que ce n’est pas du tout au goût de tout le monde.

Les acteurs de cette quête du record expliquent simplement que cela est devenu une compétition et qu’il fallait le voir comme une petite plaisanterie. Ces bières "extrêmes" sont donc toutes des produits très spéciaux et sujets à la controverse dans le milieu brassicole, certains acteurs de la profession jugeant ce petit jeu de la surenchère déplacé et peu profitable aux produits.

Est-ce qu’une bière distillée par congélation reste une vraie bière ou devient-elle un spiritueux : un genre un whisky houblonné ?

Je me suis dans un premier temps intéressé à la définition de la bière :

"La dénomination « bière » est réservée à la boisson obtenue par fermentation alcoolique d’un moût préparé à partir du malt de céréales, de matières premières issues de céréales, de sucres alimentaires et de houblon, de substances conférant de l’amertume provenant du houblon, d’eau potable." Definition Brasseurs de France

On remarque que cette définition de la bière est basée sur les ingrédients la composant. Elle ne permet pas d'affirmer l'exclusion de cette catégorie un produit ayant subi des processus de fabrication supplémentaires.

Je me suis du coup renseigné sur la définition de boisson spiritueuse que voici :

"Une boisson spiritueuse est une boisson alcoolisée obtenue par distillation, suivie éventuellement d'une macération ou d'une infusion de matières premières agricoles. Ces procédés de fabrication distinguent les spiritueux des boissons alcoolisées produites par fermentation (bière, vin, cidre)." Définition Wikipedia

Cette définition des spiritueux semble donc très claire, lorsque qu'une distillation intervient dans le processus de fabrication le produit final obtenu est par conséquent une boisson spiritueuse.

Par ailleurs, toutes les boissons distillées sont au préalable fermentées, c’est de cette manière que l’alcool est crée.

Quel est donc pour une bière le degré d'alcool maximum obtenu naturellement par fermentation ?

Il y a une limite d’alcool obtenu par fermentation car une fois que la teneur en alcool est trop élevée, cela tue la levure, de manière à stopper la fermentation et la production d'alcool. Il s'agit généralement d'environ 15% d'alcool par volume, mais le montant exact dépend du type de levure utilisée.

Il y a quelques variétés de levure, tel que la "Super High Gravity Ale Yeast" par White Labs, qui peut fermenter jusqu’à obtenir un taux d’alcool de 25%.

La suite (et la réponse) au premier opus a un peu moins cartonné

Pour obtenir un taux bien au-dessus de celui-ci il nécessite des techniques de concentration, et obtenir beaucoup au-dessus de 20%-25% va exiger une forte concentration.

Il semblerait que la bière la plus forte naturellement fermentée à ce jour est la Utopias du brasseur Sam Adams qui pointe à 29% d'alcool. Même si ce produit reste conforme au processus de fabrication d'une bière, il se dégusterait davantage comme un cognac et s'achèterait près de 200$ la bouteille de 70cl.

L'histoire dit que c'est de cette bouteille (une fois vidée) que le voleur de pommes aurait vu sortir un génie

Alors finalement que penser de ces bières qui n'en sont pas à proprement parler ?

À titre personnel, j'opterais pour la création d'une nouvelle catégorie pour ces produits ultra-spécifiques qui, évidemment, ne plaisent pas à tout le monde. Ils pourraient de cette manière être appréciés à leur juste valeur si ils n'étaient pas assimilés à la catégorie des bières tels qu'ils le sont maintenant.

En effet, il serait surement moins trompeur pour le consommateur de déguster un spiritueux dérivé de la bière, plutôt que de boire la soi-disant bière la plus forte du monde, n'étant techniquement pas une bière, et n'en ayant pas les caractéristiques gustatives.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Sources :

Whitelabs - WLP099 Super High Gravity Ale Yeast

HappyBeerTime - Top 10 des bières les plus fortes

HappyBeerTime - Snake Venom

HappyBeerTime - Mensonge derrière la bière la plus forte du monde

TheBeerCast - The lies behind the ‘strongest beers in the world’

Alcohol Stack Exchange - What is the strongest beer?

Trembling Madness - Worlds Strongest Beer Available

Hiconsumption - 10 Strongest Beers in the World